Le manque de désir :

Selon l’Art-sexologie, notre sexualité représente le miroir, à l’extérieur, de nos comportements intérieurs entre désirs et réalisations.
Lorsque l’être humain, au quotidien, sur une période plus ou moins longue, ignore ses désirs, le corps s’en déconnecte.

Cela se traduit par un manque ou absence d’érection chez l’homme et un manque ou absence de lubrification chez la femme.
Le corps subit nos croyances et se bloque. En comprendre l’origine est vital pour un bon fonctionnement.
C’est important que nous en prenions soin, surtout si nous le considérons abîmé, mutilé, disgracieux.
Le support de l’Art-sexologie permet une écoute attentive de nos besoins et la mise en place de comportements respectueux de soi et des autres.

L'éjaculation précoce :

Selon l’Art-sexologie, l’éjaculation précoce représente, symboliquement, un sexe qui éclate en sanglots sous l’effet d’une pression émotionnelle trop importante.
Un deuil réprimé peut se trouver ravivé lors d’une intimité sexuelle. Surtout si l’homme par imitation, comparaison, croyance refuse de pleurer.
Le support de l’Art-sexologie permet à l’homme, en douceur, de s’accueillir, d’exprimer son monde émotionnel et de réduire ainsi la pression, au quotidien, et dans sa sexualité.

Le vaginisme :

Selon l’Art-sexologie, l’être peut se trouver connecté à son désir. Simplement le corps revit, en présence d’un autre corps, une mémoire en dehors du temps et de l’espace, qui peut être en lien avec des attouchements sexuels ou un viol.
Le corps se ferme dans le but de protéger la personne.
C’est important de le respecter dans son refus de s’ouvrir.
L’Art-sexologie va retourner à l’origine du traumatisme afin d’en libérer le corps et de le ramener ici et maintenant.
Haut de page
Accueil | Art sexologie | Portrait | Blocages sexuels | Consultations et Stages | Créations personnelles | Livre d'or | Contact/accès | liens